"Fictions"

Huit artistes remarquables composent et enregistrent des pièces originales pour un album qui tisse des liens entre ambient vintage, expérimental et néo-classique,tout en rendant hommage à la série Made To Measure

Avec, par ordre d’apparition dans l’album:

Kaitlyn Aurelia Smith, la magicienne du synthétiseur modulaire (US)
Christina Vantzou, la compositrice d’ambient orchestral (US/GR)
Stubbleman alias le producteur & compositeur Pascal Gabriel (UK/BE), associé au trompettiste Nils Petter Molvær (NO)
Lucrecia Dalt (COL) + Camille Mandoki (MX) + Matias Aguayo (CL/DE), pour une collaboration spéciale
Mary Lattimore, la harpiste expérimentale basée à Los Angeles (US)
Inne Eysermans, la leader du groupe pop expérimental Amatorski (BE)
Félicia Atkinson, l’artiste et plasticienne avant-gardiste (FR)
Benjamin Lew & Steven Brown (BE/US), qui collaborent pour la première fois depuis plusieurs décennies

Toutes les pièces ont été expressément faites sur mesure pour cet album, autour de l’idée générale de fictions sans paroles.

Cette fascinante collection d’ambiances et de narrations sonores vise accessoirement à souligner les liens entre compositeurs ambient historiques (représentés ici par Benjamin Lew & Steven Brown et Stubbleman, dont le travail a déjà été publié dans le cadre de la série Made To Measure), artistes qui abordent l’ambient expérimental à partir de leur background pop ou club (Lucrecia Dalt, Inne Eysermans, Matias Aguayo), et représentantes éminentes de la nouvelle génération de compositrices ambient (Kaitlyn Aurelia Smith, Christina Vantzou, Mary Lattimore, Félicia Atkinson).

La pochette de Fictions est illustrée par une peinture d’Angel Vergara Santiago, l’artiste belge de renom (dont deux toiles illustraient déjà d’anciens volumes de la série Made To Measure, durant les années 80). La direction musicale de l’album a été assurée par Marc Hollander.


>> Mini bios
                    
Kaitlyn Aurelia Smith: artiste, compositrice et productrice originaire de l’île Orcas dans l’Etat de Washington, elle s’est tracé une voie très personnelle et a publié plusieurs albums encensés par le public et la presse. Après avoir étudié la composition et la production, elle comptait centrer son travail autour de sa voix, jusqu’à ce qu’un voisin lui prête un synthétiseur Buchla… elle est conquise et, depuis lors, se consacre à la création d’univers sonores (souvent inspirés par des formes visuelles), au moyen de synthétiseurs modulaires. Elle a enregistré un album en collaboration avec Suzanne Ciani, et publie un nouvel opus solo cet automne.  

Christina Vantzou: compositrice et plasticienne américaine d'origine grecque, elle s’intéresse à l’expansion temporelle, et crée des atmosphères saturées d’harmonies en se servant d’instruments électroniques et acoustiques (avec la collaboration occasionnelle d’ensembles de musique de chambre). Parmi ses réalisations, quatre albums solo de musique classique-ambient sur le label américain Kranky; un album mêlant électronique abstraite et field recordings, deux albums en duo avec John Also Bennett sous le nom de CV & JAB, et de nombreux autres travaux solo et collaboratifs. Dans son travail récent, Vantzou s’efforce de modeler des espaces sonores dans lesquels synthétiseurs, voix, piano et sons électroniques enveloppent l’auditeur et le désorientent en douceur.

Stubbleman
: après une riche carrière en tant que producteur et songwriter (aux côtés d’artistes qui vont de S’Express et Miss Kittin à Dido et Kylie Minogue), Pascal Gabriel s’en est retourné à ses premières amours et à ses aventures ambient électroniques, avec son projet Stubbleman, mixture à tonalité cinématographique qui allie sons trouvés, synthétiseurs modulaires et piano. Il a entamé une série de concerts (interrompue par la pandémie) dans lesquels il joue la musique de son album Mountains and Plains (2019, Made To Measure), accompagné par un orchestre d’automates confectionnés par ses soins. Le morceau qu’il a réalisé pour Fictions résulte d’une collaboration avec le fameux trompettiste norvégien Nils Petter Molvær.

Lucrecia Dalt + Camille Mandoki + Matias Aguayo: la collaboration inédite entre ces trois fortes personnalités s’est produite durant un séjour prolongé dans la jungle mexicaine. Lucrecia Dalt, la compositrice colombienne basée à Berlin, a traversé une myriade de portails musicaux pour créer son propre univers. La chanteuse et musicienne Camille Mandoki explore les rivages les plus sauvages de la catharsis. Dans ses performances -qui ont atteint un statut légendaire dans la scène noise/avant-garde au Mexique- l’intensité de sa voix ne manque jamais de captiver les publics. Le compositeur et DJ germano-chilien Matias Aguayo n’a de cesse de briser les barrières entre les genres, depuis son apparition au sein de la scène techno berlinoise, au début des années 2000.

Mary Lattimore: harpiste de formation classique et compositrice, elle est l’une des représentantes les plus en vue de l’actuelle vague néo-ambient. Elle a quatre albums solo à son actif, dont le dernier a été réalisé avec Neil Halstead, guitariste de Slowdive. Mary a une prédilection pour le travail cinématographique, elle a notamment composé une bande-son pour Le Révélateur, cultisssime film muet réalisé en 1968 par Philippe Garrel. Elle a collaboré avec Harold Budd, Thurston Moore, Kurt Vile et Steve Gunn. Son travail s’inspire principalement de l’environnement naturel.

Inne Eysermans
: depuis qu’elle a mis en pause son groupe Amatorski (suite à deux albums remarqués), Inne Eysermans s’est consacrée à un travail sur le son pur, dans des contextes divers (performance, installation, théâtre, radio/podcast). Elle explore les possibilités sonores du World Wide Web. Elle s’intéresse aux processus d’écoute, à l’écologie sonore, à des approches expérimentales du récit et de la voix parlée. Blue est l’une des rares compositions solo qu’elle publie depuis Amatorski.

Félicia Atkinson
: la musicienne, sculptrice sonore et plasticienne française a développé un style qui n’appartient qu’à elle, avec ses oeuvres abstraites qui font souvent usage de voix chuchotées et de field recordings. Elle s’inspire tout autant de la lecture de poésie et de littérature (notamment certains écrivains de science-fiction des années 80) que du travail de cinéastes et des avant-gardes artistiques des années 60. Félicia publie ses albums et ses livres via Shelter Press, la maison d’édition qu’elle a co-fondée. Elle se produit régulièrement dans le cadre de festivals d’arts digitaux et de musique expérimentale à travers le monde.  
 
Benjamin Lew & Steven Brown
: plasticien et poète belge du synthé analogique, Benjamin Lew rencontre Steven Brown (co-fondateur de Tuxedomoon) au début des années 80. Ils réalisent ensemble deux albums parfaitement incomparables et originaux, qui semblent résonner aujourd’hui tout autant qu’à l’époque (“Une envoûtante étrangeté, un voyage exotique et surréel” selon le New Musical Express en 1983; “Un stupéfiant premier album, onirique, à la fois terrien et éthéré” selon Pitchfork en 2019). La pièce qui figure dans Fictions a été conçue lors des retrouvailles du duo, après trente-cinq ans, à l’occasion d’une soirée Made To Measure à Bruxelles en novembre 2021.


>> Track listing

1. KAITLYN AURELIA SMITH — WATERWAYS
2. CHRISTINA VANTZOU — MUSEUM CRITIC
3. STUBBLEMAN FEAT. NILS PETTER MOLVÆR — NE PAS SE PENCHER AU DEHORS
4. LUCRECIA DALT, CAMILLE MANDOKI & MATIAS AGUAYO — SUMAMONE (THE FREE FLYERS)
5. MARY LATTIMORE — BIRD
6. INNE EYSERMANS — BLUE
7. FELICIA ATKINSON — THE SUN, PERHAPS THREE OF THEM
8. BENJAMIN LEW & STEVEN BROWN — A.D. SUR LA CARTE


Releases

MADE TO MEASURE - ‘FICTIONS’  - Fictions
MADE TO MEASURE - ‘FICTIONS’
Fictions
mtm47(out:october14)