Depuis la parution de son premier album et sa participation à “Latcho Drom” (le fameux film de Tony Gatlif), le Taraf de Haïdouks s’est imposé comme un groupe emblématique, qui symbolise la merveilleuse vitalité de la musique tsigane des Balkans. Le groupe a multiplié les collaborations : concerts avec le Kronos Quartet au Royal Festival Hall de Londres, participation (en tant que mannequins/musiciens) aux défilés de Yohji Yamamoto, présence dans les bandes-son de films tels que “Terminus Paradis” de Lucian Pintilie ou “Train de vie” de Radu Mihaileanu, collaborations avec Yehudi Menuhin, Pina Bausch ou encore Stephan Eicher, et apparition remarquée à l’écran (aux côtés de Johnny Depp et Christina Ricci) dans “The Man Who Cried”, le film de la réalisatrice britannique Sally Potter dont ils signent également une partie de la musique. Les membres du groupe semblent traverser toute cette agitation en conservant leur sens de l’humour et leur philosophie de la vie... Ils résident toujours dans leur modeste village de Clejani, au coeur de la campagne valaque.

Originaires du village de Clejani, en Roumanie, cette douzaine de brillants lautari (chanteurs et musiciens traditionnels) âgés à l'époque de 15 à 78 ans ne s’étaient jamais produit en dehors de leur région lorsqu’ils furent “découverts” par Stéphane Karo et Michel Winter, deux jeunes Belges passionnés de musique, qui en tombèrent amoureux durant un voyage en Roumanie en 1990, et qui décidèrent de communiquer leur passion au reste du monde.

Le nom choisi par le groupe est un hommage aux haïdouks, ces légendaires “bandits d’honneur” dont parlent les ballades médiévales qui figurent dans le répertoire du Taraf. “Taraf” signifiant “orchestre”, la traduction littérale de leur nom est donc “l’orchestre des bandits d’honneur”.

Produit et publié en 1991 par Crammed Discs, le premier album (“Musique des Tsiganes de Roumanie”), contribua à faire connaître au public international le riche univers musical des Tsiganes de Roumanie, qui comprend poignantes ballades médiévales, danses endiablées typiquement balkaniques, morceaux sous influence turco-bulgare, et ces inflexions vocales caractéristiques qui nous rappellent les origines indiennes du peuple tsigane.
 
Accueilli avec enthousiasme par le public et les médias, l’album se plaça immédiatement au sommet des charts de musiques du monde. Les musiciens du Taraf se mirent à tourner inlassablement à travers le monde entier. Leur virtuosité, leur énergie et leur présence à la fois exubérante et attachante eut tôt fait de conquérir le coeur et l’esprit d’un public charmé dès les premières notes par l’ambiance et la chaleur de ces personnages hors pair.

A ce jour, le Taraf de Haïdouks a enregistré  six albums et un DVD/CD.

La composition du Taraf a graduellement évolué: de nouveaux chanteurs et instrumentistes se sont joints au groupe. Quatre des chanteurs les plus âgés (Ion Manole, Ilie Iorga, Neacsu et Cacurica) nous ont malheureusement quittés, tandis qu'une nouvelle génération (dont les fils de plusieurs musiciens du groupe) ont repris le flambeau.

News

R.I.P. Ilie Iorga, singer and Taraf de Haidouks mainstay


See that thin little man, standing among all these musicians who brandish their respective instruments and seem to concentrate on adopting the most attractive pose for this group picture.

Voyez-vous le petit homme menu, souriant, parmi tous ces musiciens qui brandissent leurs instruments, tous concentrés sur l'importance de paraître dans la meilleure posture sur cette photo d'orchestre ?

Arborant un large sourire, Il tient étrangement sa main derrière son oreille, comme pour mieux entendre, le flash ?, les ordres du photographe ? Il a l'air heureux malgré la gêne manifeste qu'on peut déceler au vu de son teint légèrement prune, découvert d'être ainsi affublé d'un superbe couvre-chef, un stanton violet, que l'habilleuse  lui a choisi pour le défilé, auquel juste après la pose, il va participer. Heureux, un oeil malicieux, tout en discrétion, surtout ne pas avoir l'air d'avoir l'air de poser, il ne regarde pas l'objectif. On ne sais même pas à quoi il pense et s'il est vraiment conscient d'être la, planté entre Marin son ami de toujours et Costica, son gendre, parmi les autres membres du Taraf de Haïdouks

Cet homme-là est parti ce matin en levant la main comme pour dire "il en est assez", il n'a cessé de parler jusqu'à ce que son souffle et sa voix s’éteignent, sa décision de ne plus attendre encore. Il est né le 15/11/1928 Il s'appelait Ilie Iorga, portait le surnom d' Ilie Paputsoi. Je ne connais pas vraiment son parcours avant de l'avoir rencontré, chanteur, ménestrel, troubadour mais assurément reconnu par tous comme un des derniers dépositaires de chants épiques, grivois, d'amour et de poésie, parfois patriotique ou pastoral… et oui ce Monsieur a presque fait la grande guerre, ainsi que la seconde. Il a traversé notre siècle "ca un dom", gentleman, courtois, respectueux des uns et des autres, d'une gentillesse et d'une douceur naturelle, apparaissant parfois comme ailleurs, loin de toute réalité, qu'on aurait pu mettre sur le compte de son grand âge.  60 années à chanter son répertoire, de ballade en chansons à boire à en pleurer. Il emporte avec lui un incommensurable flot de poésie et de savoir musical. Toujours d'une droiture extrême, donnant à son personnage, un peu raide, un ton que la vie c'est quelque chose de sérieux, imposant ainsi à ses complaintes une gravité solennelle  que les modulations de sa voix adoucissait et rendait l'image de la chanson dans son décor, comme étant trop vrai que pour être tout a fait de la poésie. Sur le tard, devenu un peu sourd, il continuait à chanter juste, sans entendre les espiègleries de ses compagnons pris d'un malin plaisir à jouer faux ou à changer de tonalité pour ainsi le piéger, durs lois que celle des musiciens tsiganes de mariage qui ne ratent jamais l'occasion de prendre un de leur en défaut, et ce parfois en pleine représentation. 

Il a tout aimé sauf ce qui ne mérite pas de l'être et ne s'est jamais vraiment soucié de sa santé jusqu'à ce jour. Maintenant il n'a vraiment plus aucune raison de s'inquiéter, ni pour lui, ni pour nous.

S.Karo





Live Dates

12/08/2017
PL
Lublin
Jagiellonian fair

Releases

TARAF DE HAIDOUKS - Band of Gypsies 2
TARAF DE HAIDOUKS
Band of Gypsies 2
craw74
TARAF DE HAIDOUKS - The Continuing Adventures Of
TARAF DE HAIDOUKS
The Continuing Adventures Of
dvdtdh2
TARAF DE HAIDOUKS - Maskarada
TARAF DE HAIDOUKS
Maskarada
craw40
TARAF DE HAIDOUKS - Band Of Gypsies
TARAF DE HAIDOUKS
Band Of Gypsies
craw24

SOUNDS, Visuals & More

Contains videos & live footage, free mp3s & streams, pictures, press quotes & clippings, and maybe even personal contributions from the artist.